Iaido

Iaido

Commencer le iaido

Aïkido de la Montagne poursuit la tradition d’enseigner le iaïdo en marge de l’aïkido et de façon indépendante. Aïkido de la Montagne offre régulièrement aux débutants âgés de 15 ans et plus des sessions d’initiation en iaïdo. Elles sont à date fixe et durent 3 mois. Veuillez consulter le calendrier et, le cas échéant nous contacter pour explorer la possibilité de débuter à un autre moment.

Sous la direction de l’instructeur en chef, Claude Berthiaume Shihan, l’initiation vise à vous procurer une base solide pour progresser dans cet art de dégainer, pourfendre un adversaire et rengainer. Au-delà d’un exercice physique le iaïdo exige une forte concentration mentale.

Pour votre initiation vous aurez accès chaque semaine à deux classes. Le port d’un gi blanc (style judo ou karate) est obligatoire après le premier cours d’essai et celui d’un hakama (pantalon jupe porté par la classe Samuraï) sera vite indispensable. Quant au iaito (sabre à lame d’acier), nous vous encourageons à vous en procurer un rapidement pour perfectionner votre pratique. Si vous n’en avez pas, nous vous fournirons un bokken (épée de bois) en attendant.

Jours et tarifs des cours

Déc
12
mer

17h30—18h30
Iaido [Berthiaume]

Déc 12 @ 17:30 – 18:30

17h30—18h30<br>Iaido [Berthiaume]

Claude Berthiaume fait ses débuts en aikido à l’âge de 17 ans, sous la direction de René Gauvin. Ce dernier se retire en 1972 et Claude se joint alors à l’Aikikai de Montréal, dirigé par Massimo Di Villadorata.

En 1974, il obtient sa ceinture noire et devient le premier instructeur d’aikido de l’Université du Québec à Montréal, où il termine un bac en enseignement d’éducation physique. C’est également à cette époque, qu’en parallèle avec l’aikido, il s’initie au Iaido.

En 1981, il fait un séjour au Japon où il pratique de façon intensive.

En 1983, il devient co-fondateur du Centre Métropolitain d’Aikido. Dès lors, des liens étroits s’établissent avec Yamada Shihan et plus particulièrement Kanai Shihan, deux élèves de Morehei Ueshiba, fondateur de l’aikido. Il participe avec eux à plus de 20 stages par année, au Canada, auxÉtats-Unis, aux Antilles, en Amérique du Sud et dans plusieurs pays d’Europe.

En 1988, Centre Métropolitain d’Aikido et Aikido Kensankai de Montréal fusionnent pour devenir Aikido de la Montagne. Claude Berthiaume devient l’instructeur en chef, charge qu’il n’a cessé d’assumer. Il enseigne au dojo six jours par semaine.

Claude Berthiaume est un des 7 directeurs techniques de la Fédération d’aikido de la côte Est (USAF). Il détient depuis 2004 le grade de ceinture noire 7e dan et le titre de Shihan (Maître).

En tant qu’instructeur en chef de Aikido de la Montagne, Berthiaume peut compter sur Robert Saad Shihan (7e dan) et 3 instructeurs seniors: Pierre Fortin (6e dan), Louise Jalbert (6e dan) et Eugène Abarrategui (6e dan) pour assumer avec plusieurs autres instructeurs les charges d’enseignement régulier.

Déc
14
ven

17h30—18h30
Iaido [Berthiaume]

Déc 14 @ 17:30 – 18:30

17h30—18h30<br>Iaido [Berthiaume]

Claude Berthiaume fait ses débuts en aikido à l’âge de 17 ans, sous la direction de René Gauvin. Ce dernier se retire en 1972 et Claude se joint alors à l’Aikikai de Montréal, dirigé par Massimo Di Villadorata.

En 1974, il obtient sa ceinture noire et devient le premier instructeur d’aikido de l’Université du Québec à Montréal, où il termine un bac en enseignement d’éducation physique. C’est également à cette époque, qu’en parallèle avec l’aikido, il s’initie au Iaido.

En 1981, il fait un séjour au Japon où il pratique de façon intensive.

En 1983, il devient co-fondateur du Centre Métropolitain d’Aikido. Dès lors, des liens étroits s’établissent avec Yamada Shihan et plus particulièrement Kanai Shihan, deux élèves de Morehei Ueshiba, fondateur de l’aikido. Il participe avec eux à plus de 20 stages par année, au Canada, auxÉtats-Unis, aux Antilles, en Amérique du Sud et dans plusieurs pays d’Europe.

En 1988, Centre Métropolitain d’Aikido et Aikido Kensankai de Montréal fusionnent pour devenir Aikido de la Montagne. Claude Berthiaume devient l’instructeur en chef, charge qu’il n’a cessé d’assumer. Il enseigne au dojo six jours par semaine.

Claude Berthiaume est un des 7 directeurs techniques de la Fédération d’aikido de la côte Est (USAF). Il détient depuis 2004 le grade de ceinture noire 7e dan et le titre de Shihan (Maître).

En tant qu’instructeur en chef de Aikido de la Montagne, Berthiaume peut compter sur Robert Saad Shihan (7e dan) et 3 instructeurs seniors: Pierre Fortin (6e dan), Louise Jalbert (6e dan) et Eugène Abarrategui (6e dan) pour assumer avec plusieurs autres instructeurs les charges d’enseignement régulier.

Déc
15
sam

13h45pm—14h45pm
Iaido [Lefebvre / Bourguoin]

Déc 15 @ 13:45 – 14:45

13h45pm—14h45pm<br>Iaido [Lefebvre / Bourguoin]

Catherine Lefebvre débute le iaido en 2000 à l’Aikikai de l’Université Laval, Québec, puis rejoint l’Aikido de la Montagne en 2013.

Elle détient présentement le grade de sandan en iaido.

Elle pratique aussi l’aikido depuis 1999 et détient le grade de nidan. Elle participe à de nombreux stages de la Fédération d’aikido de la côte Est (USAF) et la Kiyoikaze fédération de iaido.

Et

Liliane Bourgouin enseignante en éducation physique et détentrice d’un diplôme de formateur de l’École Nationale de Cirque, Liliane fait ses débuts en Aikido en 2002 et en Iaido en 2004.

Elle est présentement ceinture noire 2e degré en Aikido et et ceinture noire 3e degré en Iaido.

Déc
17
lun

17h30—18h30
Iaido [Berthiaume]

Déc 17 @ 17:30 – 18:30

17h30—18h30<br>Iaido [Berthiaume]

Claude Berthiaume fait ses débuts en aikido à l’âge de 17 ans, sous la direction de René Gauvin. Ce dernier se retire en 1972 et Claude se joint alors à l’Aikikai de Montréal, dirigé par Massimo Di Villadorata.

En 1974, il obtient sa ceinture noire et devient le premier instructeur d’aikido de l’Université du Québec à Montréal, où il termine un bac en enseignement d’éducation physique. C’est également à cette époque, qu’en parallèle avec l’aikido, il s’initie au Iaido.

En 1981, il fait un séjour au Japon où il pratique de façon intensive.

En 1983, il devient co-fondateur du Centre Métropolitain d’Aikido. Dès lors, des liens étroits s’établissent avec Yamada Shihan et plus particulièrement Kanai Shihan, deux élèves de Morehei Ueshiba, fondateur de l’aikido. Il participe avec eux à plus de 20 stages par année, au Canada, auxÉtats-Unis, aux Antilles, en Amérique du Sud et dans plusieurs pays d’Europe.

En 1988, Centre Métropolitain d’Aikido et Aikido Kensankai de Montréal fusionnent pour devenir Aikido de la Montagne. Claude Berthiaume devient l’instructeur en chef, charge qu’il n’a cessé d’assumer. Il enseigne au dojo six jours par semaine.

Claude Berthiaume est un des 7 directeurs techniques de la Fédération d’aikido de la côte Est (USAF). Il détient depuis 2004 le grade de ceinture noire 7e dan et le titre de Shihan (Maître).

En tant qu’instructeur en chef de Aikido de la Montagne, Berthiaume peut compter sur Robert Saad Shihan (7e dan) et 3 instructeurs seniors: Pierre Fortin (6e dan), Louise Jalbert (6e dan) et Eugène Abarrategui (6e dan) pour assumer avec plusieurs autres instructeurs les charges d’enseignement régulier.

Plus vous suivrez régulièrement ces classes, mieux vous entreprendrez votre initiation. Si votre horaire actuel ne vous permet pas de les suivre assidûment, nous vous suggérons d’attendre un moment où vous disposerez de quelques semaines moins chargées pour prendre un bon départ.

MODALITÉS D’INSCRIPTION
Pour vous inscrire au programme d’initiation, présentez-vous à l’accueil. Veuillez remplir la fiche d’inscription sur place à moins de l’avoir fait à l’avance en la téléchargeant et acquitter les frais d’inscription pour 3 mois, 6 ou 12 selon votre choix. Hormis pour le cours d’essai, Le port du gi (style judo ou karate) et du hakama ,sont requis pour monter sur le tatami. Il est possible d’acheter un gi de notre magasin et de commander un hakama et un iaito.
Les enfants de moins de 18 ans doivent avoir un formulaire de dégagement de responsabilité signé par leur parent ou tuteur avant de participer à toute activité du dojo, même les cours d’essai.

Si vous le désirez, téléchargez notre fiche d’inscription et remplissez-là à l’avance.

IAIDO 3 mois 6 mois 1 an
Régulier $220 $390 $690
Initiant(e)/Étudiant(e) $150

AIKIDO+IAIDO 3 mois 6 mois 1 an
Régulier $450 $780 $1370

Pour une liste complète des tarifs et équipements, cliquer ici.

COURS D’ESSAI GRATUIT
Découvrir ce que la pratique du iaïdo peut vous apporter exigera plus qu’une séance et nous vous encourageons à venir juger par vous-même, voir une classe ou encore, à prendre un cours d’essai gratuit.

Un cours d’essai gratuit est offert le premier samedi de chaque semestre de 13h45 à 14h45. Consulter l’horaire pour connaître le début de la prochaine session.

Présentez-vous à l’accueil vers 13h15, muni d’un gi (uniforme) ou d’un survêtement de sport résistant à manche longue et couvrant toutes les jambes. Vous n’aurez qu’à signer une décharge de responsabilité et aller vous changer. Pour ce premier cours nous vous fournirons un bokken (sabre de bois).

Apportez une paire propre de sandales ou des « zori ». En entrant, après vous être déchaussé utilisez les pour vous déplacer dans le dojo. Vous les ôterez (talons vers le tatami) avant de monter sur le tatami (tapis d’entraînement). S’il vous plait, veuillez n’utiliser que les vôtres.

La ponctualité est importante. Ne soyez donc pas en retard, ne serait-ce que par politesse et pour ne pas rater les échauffements en début de classe qui sont adaptés à la pratique du iaïdo. Prévoyez donc une vingtaine de minutes pour vous familiariser avec les lieux, vous changer (enfiler votre gi et attacher votre ceinture, enfiler votre hakama, etc) et être prêt à temps pour la classe. En attendant le début de la classe, profitez du répit pour vous détendre et vous consacrer à la préparation physique ou mentale de votre choix.

Déroulement d’un cours

Chaque classe débute (et finit) avec un salut, marque de respect rendu aux maîtres disparus.

Les cours débutent par un échauffement où sont pratiquées différentes façons de dégainer, frapper et rengainer.

Les élèves pratiquent ensuite les séries de katas (enchaînements de mouvements) de façon individuelle sous la supervision du Senseï.

Guide

ÉTHIQUE ET ÉTIQUETTE
Dénué de religion, l’aïkido reste imprégné de valeurs traditionnelles du Japon. De fait, une grande place est accordée au « Rei », qui signifie «appréciation et respect» ainsi que la façon de le manifester. Il est rendu à O’Senseï (Grand Maître fondateur), aux senseïs disparus, aux instructeurs actuels et aux partenaires avec qui vous pratiquez. Il se témoigne généralement en saluant d’une inclinaison du torse et de la tête, debout ou à genoux selon le cas.

HOMMAGE AUX ANCIENS
Le portrait du fondateur, dit O Senseï (dont une courte biographie se trouve dans la section Aïkido et Iaïdo) de son fils et de quelques grands maîtres disparus sont sobrement accrochés au mur du kamiza (autel japonais). Respect et reconnaissance pour l’héritage qu’ils ont légué leurs sont témoignés.

En entrant du dojo ou en le quittant, saluez en vous tournant vers le kamiza, debout, tête découverte, mains le long du corps, d’une inclinaison du buste. Lorsque vous montez ou quittez le tatami (surface d’entraînement), le salut se fait en seiza (assis à genoux sur les talons et dos droit) puis en inclinant le buste jusqu’à l’horizontale, mains posées à plat devant vous.

HOMMAGE AUX « SENSEÏ » (INSTRUCTEURS)
Au début de la classe, les élèves se placent en rangée en ordre de grade (les plus débutants près de la porte d’entrée du dojo). Le Senseï et les élèves saluent d’abord le kamiza. Ensuite, ils se saluent mutuellement, les élèves utilisant la formule de politesse traditionnelle “Onegai shimasu” (“s’il vous plait prenez soin de nous”).

Si vous arrivez en retard à un cours, attendez sur le bord du tatami la permission du Senseï pour y monter. Pendant le cours, lorsque le Senseï fait une démonstration devant toute la classe ou à s’adresse vous en particulier ou à un élève proche de vous, arrêtez vous de pratiquer et asseyez-vous en seiza. Lorsqu’il a fini, saluez le avant de reprendre votre entraînement. Durant un cours, avisez d’abord le Senseï si vous avez besoin de quitter le tatami précipitamment.

À la fin de la classe, les élèves s’alignent de nouveau pour saluer le kamiza, puis le Senseï auquel ils adressent la formule de politesse “Domo arigato gozai mashita” (“merci beaucoup”).

HOMMAGE AUX PARTENAIRES
En aïkido les partenaires sont indispensables et par conséquent, un respect mutuel est de mise. Avant de pratiquer avec un partenaire, manifestez lui du respect et saluez-le. Refaites le après avoir pratiqué avec lui avant de le quitter. En classe ou en pratique libre, surmontez votre impatience et toute agressivité. Restez humble et sincère: vous n’en apprendrez que plus vite. Soyez réceptifs à l’apprentissage et à l’aide apportés par tous vos partenaires de tout grade.

EN SAVOIR PLUS »

AUTRES MANIFESTATIONS DE RESPECT
L’expression d’un respect prend d’autres formes que de simples saluts. Pour une meilleure compréhension du « Reigi Saho », la façon de manifester le « rei », veuillez consultez l’article de Kanai Senseï. La liste suivante se veut un résumé pratique mais pas exhaustif.

  • Ne pratiquez jamais avec les facultés affaiblies.
  • Restez immobile et observez le silence lors du salut au début et en fin de classe.
  • Ne parlez pas à voix haute lors d’une classe.
  • Au vestiaire et hors du tatami, ne soyez pas bruyant.
  • Évitez une pratique nonchalante, facteur de risque de blessures.
  • Ne portez ni bijou ni objet coupant ou cassant sur le tatami.
  • Évitez maquillage et vernis à ongle.
  • Coupez-vous les ongles ras (en aïkido)
  • Soignez votre hygiène corporelle et portez des gis propres à chaque classe.
  • Si vous avez tendance à transpirer, munissez vous d’un linge pour vous essuyer.
  • Rangez vos chaussures et vos zoris de façon ordonnée et n’obstruez pas le passage.

 

LES ARMES
Le maniement des armes a été hérité de l’époque des samouraï et il inspire de nombreux mouvements d’aïkido mais la pratique des armes sert surtout à mieux comprendre l’essence de cet art martial et améliorer l’exécution de nombreuses techniques. L’enseignement de techniques de désarmement est réservé aux élèves avancés. En aïkido, sont utilisés le bokken (sabre de bois) qui sert de substitut au Katana (sabre à lame d’acier) ainsi que le jo (bâton) et le tanto (poignard en bois).

L’utilisation d’une arme suit un certain rituel. Ainsi, avant et après leur usage. saluez le kamiza en la tenant horizontalement à bout de bras, mains à hauteur d’yeux. Pour un bokken ou un tanto, le tranchant de la lame doit être tourné vers vous. Si vous devez poser l’arme au sol, gardez la éloignée de vos voisins et assurez vous que, ni le tranchant, ni la pointe ne sont dirigés vers le kamiza.

Lorsqu’en cours de pratique c’est au tour de votre partenaire d’attaquer, offrez lui votre arme à bout de bras et ne lui présentez pas l’arme du côté tranchant ou pointu.

LES GRADES
Il n’y a pas de niveau « kyu » en iaïdo. Le premier examen est pour un shodan et il décerne une ceinture noire.

Pour se présenter à un examen de passage de grade il faut avoir un minimum de jours de pratique et obtenir l’approbation de l’instructeur en chef. Une feuille de présences est épinglée au babillard et vous permet de cocher vos présences et ainsi comptabiliser vos jours de pratique.

Formes enseignées

Aïkido de la Montagne enseigne le style Muso Shinden Ryu.

Shoden (Omori Ryu)

  1. Shohato – l’ennemi en avant
  2. Sato – l’ennemi à gauche
  3. Uto – l’ennemi à droite
  4. Atarito – l’ennemi en arrière
  5. Inyoshintai – avant et arrière
  6. Ryuto – la lame guide
  7. Junto – suivre le sabre
  8. Gyakuto – renverser
  9. Seichuto – obliger le sabre
  10. Koranto – marche du tigre
  11. Kaete Inyoshintai – autre version du #5
  12. Batto – tirer le sabre ou dégainer rapidement

Chuden (Hasegawa Eishin ryu)

  1. Yokogumo – nuée
  2. Tora Issoku – pas de tigre
  3. Inazuma – éclair
  4. Ukigomo – nuage flottant
  5. Yama Oroshi – le vent descend la montagne
  6. Iwanami – vagues sur les rochers
  7. Uroko Gaeshi – retour du dragon
  8. Nami Gaeshi – la vague casse
  9. Taki Otoshi – chûte d’eau
  10. Nuki Uchi – dégainer et couper

Okuden (Kugesa)

  1. Kasumi – brouillard
  2. Sunegakoi – arrêter l’esprit
  3. Tosume – porte étroite
  4. Towaki – au delà de la porte
  5. Shiho Giri – coupe dans quatre directions
  6. Tanashita – sous la tablette
  7. Ryozume – bordure étroite
  8. Torabashiri – la course du tigre

Okuden (Tachi waza)

  1. Yukitsure – aller ensemble
  2. Turedachi – amener quelque part
  3. Somakuri (Gohogiri) – attaque globale ou 5 coupes différentes
  4. Sodome (Hanashiushi) – tout bloquer ou explosion
  5. Shinobu (Yorunotachi) – se cacher ou le sabre de la nuit
  6. Yukichigai – passage
  7. Sodesurikaeshi (Kennokoto) – tourner la manche ou être finaud
  8. Moniri (Kakuretsu) – passer sous le portail
  9. Kabesoi (Hitinaka) – à côté du mur ou dans une foule
  10. Uke Nagashi (Yuriminuki) – arrêter et conduire
  11. Ittomagoi – au revoir

De plus, d’autres styles sont enseignés en complément.

Eishin Ryu

Batto no Kata

  1. Junto
  2. Tsuigekito – poursuite
  3. Shato – incliné
  4. Shihoto
  5. Zantotsuto

Oku no Kata

  1. Zenteki Gyakuto
  2. Tatekito – plusieurs ennemis
  3. Koteki Gyakuto – l’ennemi dans le dos

Hosoda Ryu

  1. Iwanami – vagues sur les rochers
  2. Ukifune Gaeshi – retour du bateau flottant
  3. Noarashi Gaeshi – le vent dans le champ a changé de bord
  4. Utsusemi – le vide
  5. Matsukaze – le vent dans le pin
  6. Zangetsu Hidari – lune matinale à gauche
  7. Zangetsu Migi – lune matinale à droite
  8. Do To Gaeshi – la grande vague se retourne
  9. Rai To Gaeshi – l’éclair se retourne
  10. Yo To – forcer la lame ou lame vivante
  11. In To – lame passive
  12. Inazuma Gaeshi – l’éclair se retourne

Keishi Ryu

  1. Maegoshi (Asayama Ichidan Ryu) – passer en face
  2. Musogaeshi (Shindo Munen Ryu) – le vide se retourne
  3. Migi No Teki (Kyoshin Miyashi Ryu) – l’ennemi à droite
  4. Mawarigake (Tamiya Ryu) – attaque tournante
  5. Shiho (Tatsume Ryu) – les quatre directions

Shindo Munen Ryu

  1. st series, 10 mouvements
  2. nd series, 20 mouvements

Seitei Iai ZNKR

  1. Mae – avant
  2. Ushiro – arrière
  3. Ukenagashi – bloquer et conduire
  4. Tsuka Ate – frapper avec la poignée
  5. Kesa Giri – coupe directionnelle
  6. Morote Tsuki – piquer des deux mains
  7. Sampogiri – coupe trois directions
  8. Ganmen Ate – frapper au visage
  9. Soete Tsuki – main et lame ensemble
  10. Shiho Giri – coupe quatre directions
  11. So Giri
  12. Nuki Uchi

Seitei Iai Iaïdo

  1. Maegiri (Eishin Ryu)
  2. Zengogiri ou Mae Atogiri (Mugai Ryu)
  3. Kiriage (Shindo Munen Ryu)
  4. Shihogiri (Suio Ryu)
  5. Kissakigaishi (Hoki Ryu)

Toyama Ryu

  1. Mae No Teki – ennemi en face
  2. Migi No Teki – ennemi à droite
  3. Hidari No Teki – ennemi à gauche
  4. Ushiro No Teki – ennemi en arrière
  5. Chokusen No Teki – ennemi proche en face
  6. Ushiro Mae No Teki – ennemis en face et en arrière
  7. Migi, Hidari, Mae No Teki – ennemis sur la droite, la gauche et en avant
  8. Ittoryoda

Hosoda Ryu

  1. Iwanami – vague sur les rochers
  2. Ukifune Gaeshi – le bateau se retourne
  3. Noarashi Gaeshi – le vent des champs se retourne
  4. Utsusemi – vide
  5. Matsukaze – le vent des pins
  6. Zangetsu Hidari – lune de matin
  7. Zangetshu Migi – lune de matin
  8. Reito Gaeshi – la grande vague se retourne
  9. Doto Gaeshi – l’éclair se retourne
  10. Yo To – forcer la lame ou la lame active
  11. In To – lame passive
  12. Inazuma Gaeshi – l’éclair se retourne

Compter en japonais

  1. Ichi / Ipponme
  2. Ni / Nihonme
  3. San / Sanhonme
  4. Shi / Yohonme
  5. Go / Gohonme
  6. Roku / Ropponme
  7. Shichi / Shichihonme
  8. Hachi / Happonme
  9. Kyu / Kyuhonme
  10. Ju / Jupponme
  11. Juichi / Juiponme
  12. Juni / Junihonme
Exigences d’examens
Liste des techniques

Lors des examens, les candidats devront exécuter les techniques que l’examinateur appellera en utilisant leur nom en japonais. Afin de vous aider à vous familiariser avec le vocabulaire un glossaire de termes usuels a été joint à la fin de cette section.

Shodan (300 heures, minimum 2 années)

  • Shoden 12 figures

Nidan (350 heures, minimum 2 années après l’obtention du shodan)

  • Chuden 10 figures
  • Toyama Ryu 8 figures

Sandan (450 heures, minimum 3 années après l’obtention du nidan)

  • Okuden kugesa 8 figures
  • Une des deux combinaisons suivantes (au choix de l’examinateur):
  • Shindo Munen Ryu 10 et Keishi Ryu 10+5 = 15 figures
  • Eishin Ryu et Seitei Iai Iaïdo 12 + 5 = 17 figures

Yondan (600 heures, minimum 4 années après l’obtention du sandan)

  • Okuden tachi waza 11 figures
  • Une des deux combinaisons suivantes (au choix de l’examinateur):
  • Hosoda Ryu et Seitei Iai ZNKR 24 figures
  • Shindo Munen Ryu 20 20 figures

Godan (750 heures, minimum 5 années après l’obtention du yondan)

  • Sur recommandation

Rokudan (900 heures, minimum 6 années après l’obtention du godan)

  • Sur recommandation
Historique du iaido

Le Iaïdo est l’art de dégainer le sabre et frapper en un seul mouvement. Originaire du Japon féodal, il a été systématisé par Jinsuke Hayashizaki au XVIème siècle. Le Iaïdo se pratique sous forme de katas (suite de mouvements prédéterminés).

Aïkido de la Montagne honore la mémoire de Mitsunari Kanai Senseï, Grand Maître de Iaïdo. Outre les liens étroits qu’il a entretenus avec Claude Berthiaume, son élève pendant trente ans, Kanai Senseï se déplaçait plusieurs fois par année pour venir enseigner le Iaïdo au dojo. Berthiaume Senseï est aujourd’hui directeur technique de la fédération de Iaïdo Kiyoikaze et reconnu comme l’héritier du Maître disparu dont il est appelé à transmettre l’enseignement.

Pour en savoir plus sur le Iaïdo, ses origines et la convergence avec l’aïkido veuillez visiter le site web de la Fédération de Iaïdo Kiyoikaze: www.kiyoikaze.org et rechercher l’entrevue avec Mitsunari Kanai.

Kanai Mitsunari Sensei

Kanai Senseï est né le 15 avril 1939 en Manchourie. Formé dans les arts martiaux suivant les méthodes traditionnelles, il demeure une des rares personnes à poursuivre dans cette voie hors du Japon. Son enseignement valorisait avant tout la pureté technique et philosophique de l’art où il en a toujours recherché le raffinement et le perfectionnement.

Il était un expert reconnu des katana et des tsuba (gardes) auquel se référait fréquemment le Boston Museum of fine Arts pour sa propre collection. Il enseignait l’Aïkido et l’ïaïdo dans son dojo, le New England Aikikai à Cambridge au Massachusetts USA. Grand maître Shihan, il est décédé le 28 mars 2004 alors qu’il était au Canada à Toronto pour donner un stage.

Voici quelques liens:

Fédération Kiyoikaze

Le mot japonais “Kiyoikaze” signifie “vent pur”.

Le but poursuivi par l’association est d’assurer le développement et la qualité de l’enseignement du iaïdo tel qu’établi par Mitsunari Kanai et transmis par le directeur technique, Claude Berthiaume Shihan, instructeur chef du dojo Aïkido de la Montagne, Montréal, Canada.

Pour plus d’informations visitez le site web de la Fédération de Iaïdo Kiyoikaze: www.kiyoikaze.org